Les titres de Muriel Dacq référencés

Tropique (1986) Là Ou Ça (1986)
Je Craque (1987) L'enfer à l'Envers (1989)
Acheter un disque vinyle, un Cd ou télécharger un album de Muriel Dacq dans l'une de ces boutiques


Muriel Dacq, c'est d'abord une "voix". Une voix chaude, puissante et parfois douce, qui vous prend aux tripes et à la gorge. Elle vous colle des frissons partout et, pourtant, elle ne "beugle" pas comme le font actuellement certaines chanteuses nord-américaines bien connues ... Non, la voix de Muriel est différente, plus profonde ; un peu comme celle de Bessie Smith, par exemple ...

Muriel Dacq, c'est aussi trois tubes dans les années 80."Tropique" pour commencer : un tube gigantesque, sorti en 1986 ; toujours aussi génial, d'ailleurs ... Dans la foulée sort : "Là Où Ça???", la même année que "Tropique". En 1987, troisième tube avec "Je Craque". La recette est la même que pour les titres précédents : une mélodie accrocheuse, qui swingue bien, des textes drôles et pas "prise de tête" et, bien sûr, la voix de Muriel.

Des trois titres, le plus intéressant pour moi est "Là où ça???". La voix est mieux posée que sur les deux autres et, surtout, elle met particulièrement en évidence les capacités vocales de l’artiste. Muriel passe facilement de sa voix profonde à une voix plus aérienne, plus douce.

Après ces trois tubes, il y eut encore (au moins) deux autres singles : "L'enfer à l'Envers", en 1989, et "Ni Pourquoi Ni Comment" en 1990. Mais là, Muriel ne cartonne plus comme avant ...

Ensuite, un break musical jusqu'en 1995; à ce moment-là, en fin d’année, sort un album : "Ohé Du Vaisseau". "Tropique" est de retour, dans une version acoustique particulièrement bonne. Cette version sent le délire total (sur la plage avec des potes ...), et la chanson en devient encore plus sympa ... Treize autres titres figurent sur cet album magnifique, notamment une collaboration avec Kim Wilde, bien jazzy : "Ces Moments Là". Y figure aussi une chanson-hommage à son père : "Paternel Éternel", très émouvante et pleine d'amour. Elle s’y montre drôle avec "J'suis Qu'une Nana", révoltée aussi avec "Bon Dieu" et "Salaud". On remarque également un duo splendide avec un dénommé Joey Robinson : "L'été Passé". Juste un petit bémol avec le titre "Jamais Toujours", en duo avec Alec Mansion, qui clôture l'album ; le texte n'est pas à la hauteur des autres titres : un peu répétitif ...

Maintenant, passons à Muriel Dacq, non pas à la chanteuse mais à la femme. J'ai eu la chance de découvrir un peu cette facette, et Muriel est vraiment quelqu'un de bien ... Non seulement elle est drôle au naturel, mais aussi très humaine et pas du tout blasée par sa carrière. Si Muriel sait faire rire, elle sait aussi émouvoir. Il est vrai que je l'ai "découverte" dans des circonstances pas forcément drôles ... Et, pourtant, elle réussissait à rester pleine de vie alors que la mort la touchait de près : à la fin du mois de juillet, son père mourait ...

Une chose encore : en plus de ses qualités de chanteuse et de femme, Muriel est très accessible. Grâce à elle, je sais qu'il y a encore des gens "bien" dans ce bas monde, même dans celui des "vedettes" ... Et ça, c'est rassurant.

Pour finir, je n'ai plus qu'une chose à dire : Muriel, ceci est un hommage à la chanteuse que tu es. Je t'ai découverte musicalement à l'âge de 10 ans et j'ai eu la chance de te découvrir humainement 18 ans plus tard. Reste toujours toi même ... Je t'aime !

Texte écrit par SaintMaloSteff de Saint-Malo (35)

PHOTOS
VIDÉOS


Participez à l'évolution de Flash80
Envoyez nous votre biographie et/ou documents sur votre artiste 80's préféré ou tout autre document pour autant qu'il soit en rapport avec les années 80. Après lecture, votre texte sera peut-être sur le site dans quelques temps ... Accédez au formulaire