Acheter un disque vinyle, un Cd ou télécharger un album d'Eddy Grant dans l'une de ces boutiques


Né Edmond Montague Grant, Eddy Grant nait le 5 Mars 1948 à Plaisance (Guyane). La famille Grant a émigré sur le sol anglais en 1960, dans la banlieue de Londres. (Stoke Newington)

Eddy Grant a débuté sa carrière avec le groupe The Equals qu'il forma en 1964, où il officiait en tant que chanteur, guitariste et parolier. Le groupe obtint quelques succès en Grande-Bretagne. Eddy Grant travaillait également avec le groupe The Pyramyds en tant que compositeur et parolier.

En 1967, avec le titre "Baby Come Back" (à l'origine une face B de 45 tours), les Equals obtinrent un succès mondial. Après 2 autres titres classés dans le Top 10 des ventes ( "Viva Bobby Joe" et "Black Skin Blue Eyed Boys"), Eddy Grant quitta le groupe en 1971 pour débuter une carrière solo, après avoir subi le 1er Janvier 1971 une crise cardiaque à 23 ans pour surmenage ! Il avait entre temps créé un label, 'Torpedo', qu'il s'empressa de vendre. En 1972, il ouvrit son propre studio d'enregistrement, 'Coach House'. Eddy continua à produire des artistes anglais via son nouveau label ICE Records.

Puis en 1977, il sortit enfin son premier album sous son nom, intitulé "The Message Man", après 3 ans de travail. Le résultat est du point de vue de l'écriture, assez politisé, avec des sentiments de haine et de vengeance envers une société fermée et intolérante. L'album contient également quelques moments plus légers, notamment le titre "Hello Africa", dont le son particulier ne correspond à aucun style musical connu. Eddy Grant l'appelle 'le Kaisoul', mélange de Calypso (kaiso) et de Soul music. L'album "Message Man" n'a pas obtenu de succès retentissant, mais Eddy ne s'est pas découragé pour autant.

Après 2 ans de travail, en 1979 sort "Walking On Sunshine" avec notamment le hit "Living On The Frontline", un reggae électronique moderne et dansant.

Après la sortie assez peu remarquée de l'album "Love in exile" en 1981, Eddy sort l'album "Can't Get Enough", qui lui permit d'entrer dans le Top 40 tant convoité, avec des hits comme "Do You Feel My Love", "Can't Get Enough Of You" et "I Love You Yes I Love You".

Après le succès de "Killer On The Rampage" outre-atlantique, la sortie de "Going For Broke" lui ouvre les portes du succès aux USA avec le titre "Electric Avenue", aujourd'hui repris par bon nombre de rappeurs.

Par la suite, ses albums se vendent peu ("Born Tuff", "File Under Rock", "Barefoot Soldier" ou "Painting Of The Soul" ) malgré un sursaut en 1989 avec le titre "Gimme Hope Joanna".

Emigré aux Barbades au début des années 80, Eddy Grant a passé malgré tout beaucoup de temps à lancer de jeunes artistes de Soca. Il a ouvert un nouveau studio, 'Blue Wave' où il a investi pas mal de son temps, ce qui explique l'espace de 4 ans entre "Born Tuff" et "File Under Rock".

Alors que ses titres ne sont plus écoutés dans les années 90, Eddy Grant en a profité pour bâtir un empire, en publiant des disques de légende du Calypso, tels "Lord Kitchener", "Roaring Lion" ou "Mighty Sparrow", via son label 'ICE Records'.

Depuis 1994, Eddy Grant s'attache à promouvoir le Ringbang, un nouveau style qui peine encore à s'imposer. Il sort en 2001 l'album "Hearts & Diamonds", qui montre encore tout son talent pour mélanger les styles et créer des mélodies.

Article écrit en Janvier 2005 par Jean-Christophe de Ris-Orangis (91)

PHOTOS
VIDÉOS


Participez à l'évolution de Flash80
Envoyez nous votre biographie et/ou documents sur votre artiste 80's préféré ou tout autre document pour autant qu'il soit en rapport avec les années 80. Après lecture, votre texte sera peut-être sur le site dans quelques temps ... Accédez au formulaire